II) Est-il nécessaire d'entretenir la mémoire ?

C) Un passé modifié par les révisionnistes

Le révisionnisme est un courant de pensée qui tend à remettre en cause ou/et modifier plus ou moins profondément des faits historiques. A l'origine ce terme vient du procès Dreyfus, lors de la demande de revision du procès. Mais pour parler du génocide des juifs, le therme 'négationnisme' convient mieux.

Le terme negationnisme a été crée par l'historien Henry Rousso en 1987 afin d'éviter l'anbiguité avec le therme de 'revisionnisme'. En 1950 a lieu la première rencontre des principaux chefs néo fascites européens, dont le britannique Oswald Mosley, l'ancien Waffen SS Karl- heinz Priester et le francais maurice bardèche. Maurice Bardèche (1909-1998) dans un de ses tous premiers livres, au titre éloquent Nuremberg ou la Terre promise, 1948; il accuse les juifs d'avoir entraîné une "guerre désastreuse mais souhaitable parce qu'elle était dirigée contre un ennemi de leur race".Les negationistes nient par exemple les chambres à gaz Hitleriennes et l'extermination des malades mentaux juifs, tsiganes; ils affirment que tout cela relève du mythe. Réactualisant une longue tradition antisémite de l'occident, les négationniste dénoncent un complot juif international qui aurait fabriqué de toutes pièces cette 'escroquerie du XXe siecle' dans le but de justifier l'existence de l'etat d'Israël et d'estorquer de scandaleuses réparations à une Allemagne innocente.  Cette idéologie est condamnée par la quasi totalité des historiens.

 Leurs but sont multiples:

                                                              - obtenir un non lieu

                                                               -retirer les droits aux victimes

                                                               -protéger l'auteur, le complice ou encore l'heritier idéologique d'un génocide

 On estime en conséquence que ces thèses sont le fait d'extremistes.


En voici un exemple:

 Un révisionnistes dont le nom est très connu est Jean marie LePen, dirigeant du parti FN, il a été à de nombreuses reprises condamné pour des propos racistes, négationnistes.

 Récemment, voici ce qu'il a déclaré :

 «  Je constate qu'à Auschwitz il y avait l'usine IG Farben, qu'il y avait 80.000 ouvriers qui y travaillaient. À ma connaissance, ceux-là n'ont pas été gazés en tout cas. Ni brûlés».

 Jean marie LePen avait d'ailleurs interdit la publication de ses propos mais ils l'ont quand même été.

 De nombreuses associations anti racisme ou défendant les juifs telles que le MRAP, le BNVCA expriment leur colère :

 Pour le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap), ces propos remettent en cause les crimes contre l'humanité et c'est une « incitation à la haine contre une partie de la population en raison de sa religion ou de sa race d'autre part. »

 Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a dès lors déclaré qu'il y aurait de suite pénale à l'initiative du Garde des Sceaux ou du parquet.

 Certains diront que cet homme politique Francais dit ces propos d'une extrême gravité car c'est une tentative pitoyable pour le leader du Front National de continuer à exister médiatiquement.

 

 

Voici une autre personnalité francaise négationniste: Robert faurisson

M. Faurisson est un militant négationniste français réputé antisémite et proche de l'extrême droite ainsi que des mouvances néonazies. Il défend l'idée d'un complot juif. Il fait une fixation sur le prétexte emblématique de la négation de l'existence des chambres à gaz.

Il est condamné à plusieurs reprises en France pour « incitation à la haine raciale » et « contestation de crime contre l'humanité ».

L’un des piliers de la méthode de Faurisson consiste à citer frauduleusement tel ou tel auteur, en général historien véritable, en prétendant que l’auteur en question aurait affirmé tel fait. Fait que Faurisson tient alors pour acquis. Mais en réalité, lorsque l’on vérifie la source de Faurisson, on se rend compte presque systématiquement que jamais l’auteur en question n’avait dit ce que Faurisson prétend qu’il a dit, et que finalement le « fait » en question est une invention de Faurisson.

Il a notamment modifié les propos d'un de Martin Broszat, un historien spécialiste du nazisme, dans une lettre M. Broszat avait affirmé que:

  1. Aucun gazage d’êtres humainsn'a été fait à Dachau, Bergen-Belsen, Buchenwald
  2. L’extermination de masse des Juifs par gazage ne s’est pas déroulée dans l’ancien Reich

Toute la falsification consisterera pour Faurisson à ramasser frauduleusement ces deux propositions en une seule, et à faire dire à Broszat qu’aucun gazage d’êtres humains n’aurait eu lieu sur l’ancien Reich. Evidemment jamais Broszat n’a dit cela.

 

.

                                                              

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×