I) L'inacceptable : Un régime totalitaire privant un peuple de toutes libertés durant la Seconde Guerre mondiale

B) Une idéologie qui amène à de graves conséquences : la déshumanisation est poussée à l'extrême

Après la montée de l'idéologie nazie, Hitler met en place des moyens pour arriver à ses fins. 

Il va construire le premier camp de concentration en 1933 à Dachau. Puis Auschwitz, qui est un des camps les plus connus, avec Majdanek, Treblinka et Belzec. D'ailleurs , Auschwitz et Majdanek sont les deux seuls camps qui ont fait à la fois camps de concentration mais aussi d'extermination. Beaucoup d'autres vont être construits pendant la guerre, la plupart étant situés en Allemagne et en Pologne. Avec cette carte, nous pouvons voir la répartition des camps en Allemagne, et conclure qu'il y en a énormément. Nous pouvons remarquer aussi que les camps d'extermination ne se sont ouverts que à partir de 1941, ce qui est une date assez tardive, qui est tout simplement du à l'envie plus grande d'Hitler d'exterminer totalement les populations, plutôt que de les laisser travailler et mourir. 

sc000c54b1.jpg

L'univers concentrationnaire

Il existait une vingtaine de camps principaux construits pour la plupart en Allemagne, comme Dachau ou Buchenwald. Dans ces camps, Hitler envoyait les Tziganes, les handicapés mentaux, les ennemis politiques, les homosexuels et en particulier les Juifs. En 1945, plus de 700 000 personnes ont traversé ces camps. 

Juifs

 

dont :

- Ghettos et privations

- Fusillades à cil ouvert

- Camps

5 100 000 (entre 54 % et 64 % de la population juive européenne de 1939)

 

 

- Plus de 800 000

- Plus de 1 300 000

- Jusqu'à 3 000 000

Tziganes

Plus de 200 000 (30 % environ de la population totale)

Ce tableau nous montre l'estimation du nombre de victimes du génocide pour les Juifs et les Tziganes

Cependant, une grande majorité des juifs destinés à être gazés dès leur arrivée dans les camps n'étaient pas répertoriés. Et le nombre des victimes tuées lors des fusillades a été réévalué à la hausse afin que le nombre total de victimes juives soit proche des 6 millions. D'ailleurs, ce génocide a été realisé avec les camps de concentration et d'extermination, mais nous pouvons aussi parler de la " Shoah par balle " qui était dirigée par les SS, ( Police allemande lors de la Seconde Guerre Mondiale) qui devait aller de villages en villages pour trouver les juifs. Les juifs arrêtés, étaient ensuite allignés les uns à coté des autres, après avoir creusé une fosse à coté d'eux. Puis ils recevaient tous, un par un, une balle  dans la tête. Les victimes de cette forme de tuerie, n'étaient cependant pas tous répertoriées et donc, beaucoup de morts non pas dû être comptabilisés. Pour les Tsiganes, les estimations sont encore plus incertaines.

D'autres catégories de camps vont aussi apparaître à des fins précises. Les camps de travail sont construits afin de créer une main d'oeuvre supplémentaire, les détenus sont soumis sous les ordres du Troisième Reich, et ils sont en permanence obligés de répondre aux services de leurs gardiens. Les prisonniers travaillent jusqu'à épuisement plus de douze heures par jour, la nourriture et les soins étaient insuffisants, et font qu'en réalité ces hommes travaillent jusqu'à ce que mort s'en suive. De cette manière, 450 000 prisonniers ont trouvé la mort. Des camps d'exterminations vont eux aussi faire leur apparition, ils consistent à tuer un maximum de détenus en très peu de temps, ce qui renforce l'idée d'extermination de toute une population. Ils sont construits en dehors de l'Allemagne, tels que Sobidor et Belzec dans le gouvernement général de Pologne, et Auschwitz en Pologne (annexée). Les personnes envoyées dans ces camps vont être gazées, c'est une technique qui fera à peu près 3 000 000 de victimes. Mais auparavant, ces personnes feront un long voyage en train sans nourriture ni eau. Les chambre à gaz consistaient à provoquer la mort par asphyxie, c'est une méthode radicale, car les victimes meurent au bout d'une vingtaine de minutes. Des personnes sont chargées de récupérer les vêtements, les cheveux et les dents en or, ainsi que les biens personnels  et ensuite de brûler les corps dans des fours crématoires, c'est le moyen le plus rapide et efficace pour faire disparaître tous les corps.

Les conditions de vie dans les camps étaient atroces pour les déportés. Dès leur arrivée, les familles étaient séparées et certaines personnes étaient fusillées sur place devant tout le monde. Les autres détenus restaient et travaillaient pour l'Allemagne. Leurs vêtements étaient imposés par le camp, et ils ne protégeaient quasiment pas du froid. En effet, en Allemagne ou Pologne le climat est assez rude, surtout l'hiver. Leur prénom était aussi changé afin de les reconnaître et de les appeler, les détenus étaient tatoués d'un numéro ou bien d'une plaque, qu'ils portaient sur leurs vêtements, où était gravé des numéros et des lettres propre à chacun. Hitler voulait déshumaniser les personnes qu'il envoyait dans ces camps. Tous les individus étaient considérés comme des sous-hommes. Ils n'avaient que de légères couchettes de paille pour dormir et ils étaient entassés les uns sur les autres. Au bout de plusieurs semaines, la fatigue se faisait ressentir. Ils étaient aussi très peu nourris, et attrapaient de graves maladies, comme la dysenterie, la tuberculose ou encore le typhus. Les déportés devenaient de plus en plus faibles chaques jours et subissaient régulièrement des violences physiques et morales.

 

800px-lizzievanzyl-1.jpg

 

On peut prendre pour exemple le camps de Ravensbrück situé dans le nord de l'Allemagne. Il a été construit en 1928 sous la décision d'Himmler. C'était un camps de concentration, ou il y avait surtout des femmes et des enfants comme l'on peut le voir sur la photo ci-dessous:

Femmes et enfants arrivant dans le camps de Ravensbrück

 

Les femmes travaillaient pour les industries d'armements allemandes, elles étaient souvent maltraitées et subissaient des expériences "médicales", tels que des injections de produits pour en connaître les effets ect.. En 1944 sont construits des chambres à gaz et des crématoriums. On dénombre près de 132 000 femmes et enfants déportés dans ce camps, dont 90 000 furent exterminés. La plupart des personnes qui ont été acheminé dans ces camps n'en sont pas revenus, ils mourraient de faim, de froid, et d'épuisement. Ceux qui en ont survécu, ne sont pas restés indemme de ce qu'ils ont vécu et de ce qu'ils ont vu là-bas. Certains ne sont pas morts, mais sont détruit à vie. 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×